Différence CFA
Activités et FormationsGalerie vidéoGalerie PhotoArchives
Le Futur de La FinancePriorité aux investisseursInformations financières & sécurité de la retraiteFemmes en investissementTransparence et équité
Membres et carrière
Avantages
Profil de nos membres
Opportunités de carrière
Gestion de carrièreEntrevues carrièresDossiers spéciaux et informations utilesMentoratRessources carrière Asset TV Entrevues carrière
Bénéfices des membres
Communauté
Candidats
Les étapes
Préparation aux examens
Bourses d’études
Articles et nouvelles
Ouverture des marchésArticlesActualité financièreTÊTE-À-TÊTEDES NOUVELLES DE VOTRE ASSOCIATIONMISE EN VALEUR D'UN MEMBRE CFAVARIAEntrevues CARRIÈREFemmes en investissementInformation - candidats
X

Vous avez oublié votre mot de passe ?

Entrez votre courriel dans le champ ci-dessous et nous vous enverrons un rappel de votre mot de passe.

Abonnez-vous à notre infolettre

Diffusée trimestriellement, l’infolettre de CFA Montréal se veut une publication web de contenus d’intérêts, que nous souhaitons utiles aux professionnels dans le cadre de leur pratique. Entrevues exclusives, réflexions, retour sur les événements de l’association, nominations et personnalités de l’industrie, perspectives du marché et articles sur des sujets variés, cette publication vise à entretenir un dialogue continu avec les professionnels de l’industrie financière de Montréal.
Vous êtes cordialement invités à nous transmettre vos champs d’intérêt, vos idées de sujets et des articles ou chroniques que vous avez écrits pour publication parmi nos membres.*
*CFA Montréal se réserve le droit de publier ou non les articles soumis ou d’exiger qu’un travail d’édition soit effectué, si elle estime que le sujet abordé implique une prise de position sensible ou susceptible de nuire à l’association ou à ses membres.
* Champs obligatoires
AnnulerS'abonner
Menu
Retour aux articles et nouvelles
Entrevues CARRIÈRE
inviter un amiLinkedinTwitterFacebook
| Partager
Imprimer
Entrevue carrière avec Élise Bourret, CFA, Vice-Présidente, Head of Global Investment Services, Manuvie / Manulife

Originaire de St-Lambert, Élise Bourret a fait partie de l’équipe nationale de waterpolo à titre de gardienne de but pendant plusieurs années. Cette expérience dans le sport de haut niveau lui a permis de façonner son esprit d’équipe et sa détermination, des qualités qui l’ont aidée tout au long de sa carrière. Aujourd’hui, elle occupe, à Montréal, le poste de vice-présidente et tête dirigeante, opérations des investissements, où elle est à la tête d’une équipe d’environ 200 personnes spécialisées dans les opérations d’investissement pour Manuvie. Femme passionnée et fière d’offrir un service exemplaire aux clients, elle a développé une expertise dans un secteur de la finance essentielle en support au front office.

La carrière d’Élise a débuté dans les bureaux comptables, Raymond Chabot et Arthur Andersen où elle a occupé les postes d’auditrice dans plusieurs secteurs. En 2000, elle a fait le saut dans le secteur de l’administration des fonds chez un gestionnaire de fonds commun de placements québécois. Cette incursion dans le secteur financier est venue tracer sa voie dans ce domaine. De 2001 à 2015, elle a été responsable des opérations d’investissement pour Standard Life à titre de directrice, puis vice-présidente, avant d’être promue à la tête des opérations globales d’investissement de fonds pour Manuvie, à la suite de l’acquisition de Standard Life en 2015.

Élise est titulaire d’un baccalauréat en comptabilité de l’Université du Québec à Montréal (1999), détentrice du titre comptable CA-CPA (1999) et membre du CFA Institute en tant qu’analyste financière agréée (2002). Elle est également maman de deux jeunes enfants de 6 et 9 ans.

Quand avez-vous commencé votre carrière et quel a été votre premier emploi ? Était-ce le poste que vous souhaitiez ?

J’ai d’abord acquis de l’expérience dans le bureau comptable Raymond Chabot tout en complétant mes études en comptabilité à l’Université du Québec à Montréal. Après avoir passé l’EFU[1], je faisais de l’audit externe dans des entreprises du secteur manufacturier. À ce moment, je m’entraînais encore de 20 à 30 heures par semaine au waterpolo. C’est alors que j’ai dû faire un choix entre le sport et ma carrière professionnelle. J’avais de l’intérêt à travailler sur des mandats situés à l’extérieur du pays, ce qui m’a incité à faire l’examen de concordance pour que mon titre de CA soit reconnu à l’International. Puis, après avoir passé un an chez Arthur Andersen à Montréal comme auditrice senior et chef d’équipe dans la direction de mandats pour des sociétés technologiques et financières, mon intérêt pour le secteur financier s’est confirmé. Une opportunité dans la comptabilité des activités de fiducie et dans les opérations de fonds commun de placement s’est alors présentée chez StrategicNova, une firme de gestion de fonds commun de placement québécoise. Ma carrière dans les opérations de fonds s’est engagée de cette façon. 

Avez-vous respecté votre plan de carrière ? Combien de fois avez-vous changé d’employeur ou de poste au sein du même employeur jusqu’à présent ? Quelle était la principale raison de ce ou ces changement(s) ?

Je n’ai pas eu de plan de carrière très défini. Par ailleurs, j’ai toujours suivi mes intérêts et mes passions. Travailler avec des gens de talents et motivés, être constamment en position d’apprendre, évoluer dans l’action et avoir le désir de progresser sont les principaux principes qui ont guidé ma carrière jusqu’à présent. Je suis chez Standard Life, maintenant Manuvie, depuis plus de 15 ans. Le respect de mes principes m’a permis d’obtenir, au fil du temps, de plus grandes responsabilités et de progresser à l’intérieur de la même entreprise. 

Décrivez-nous le poste que vous occupez actuellement. Avez-vous rencontré des obstacles significatifs lors de votre cheminement de carrière ? Qu’aimez-vous le plus dans votre emploi ?

J’ai obtenu mon poste actuel chez Manuvie en novembre 2015. J’y suis responsable de six leaders et ultimement de plus de 200 employés. Mon équipe se charge, entre autres, de l’évaluation des actifs, des activités d’administration de l’encaisse, de règlement des transactions, de la comptabilité des investissements, et de la surveillance et de la vérification du calcul de la NAV (Net Asset Value). 

Ce que j’aime de mon emploi actuel est le fait que je fais partie de l’action, de l’évolution de nos activités. J’aime prendre les problèmes de face, puis transformer des situations incertaines et critiques en opportunité ou en solutions. En faisant un parallèle avec mon passé sportif, je me considère comme une gardienne de but. Mon rôle est en quelque sorte de protéger les acquis et de contribuer à relancer l’attaque.

Nous devons continuellement nous adapter aux nouveaux environnements et être agiles dans nos façons de faire. L’intégration en trois mois seulement du système de Standard Life à la plateforme de Manuvie pour les opérations d’investissements est un bon exemple. La réalisation de ce projet, tout en maintenant le niveau des services aux clients, n’aurait pas été possible sans une équipe motivée et dédiée à 100 % chez Standard Life et Manuvie. Cette expérience a été l’une des plus enrichissantes de ma carrière où j’ai pu constater la force du travail en équipe.

Selon vous, quelles sont les compétences à posséder pour avoir du succès dans votre champ d’expertise ? Quelle différence la désignation CFA a-t-elle faite dans votre cheminement de carrière ?

Dans le domaine des opérations, il faut être orienté vers l’action, aimer le changement, faire preuve d’élasticité. Pour connaître du succès dans ce domaine, nous devons avoir un désir d’apprendre et avoir une vision globale. Les activités d’opérations sont effectuées généralement dans l’ombre, alors que notre rôle est essentiel. Paradoxalement, les projecteurs peuvent être facilement tournés sur nous dans le cas d’erreurs d’opérations. Nous devons nous conformer à des règles et des normes de plus en plus exigeantes, tout en gérant plus de risques avec moins.

Le programme du CFA m’a apporté beaucoup de crédibilité, spécialement en début de carrière lorsque je devais rencontrer des gestionnaires de portefeuilles. Cela m’a également permis d’acquérir des connaissances techniques et de connaître les hauts standards de calcul et présentation  des rendements. Ces connaissances m’ont notamment été utiles lorsque nous avons décidé de présenter des rendements conformes aux normes GIPS (Global Investment Performance Standards).

Comment percevez-vous les perspectives de carrière dans votre secteur ? Quelles recommandations feriez-vous à quelqu’un qui amorce sa carrière dans ce domaine ?

Mon domaine de travail traverse actuellement une grande période de transformation.  En effet, nous nous dirigeons de plus en plus vers l’automatisation et la robotisation. On voit actuellement une forte accélération du changement. Je crois que l’évolution amène toujours beaucoup d’opportunités. Dans ce cas-ci, je pense que plusieurs opportunités seront présentes pour ceux qui ont une combinaison de compétences en comptabilité, en finance et en technologie. Il s’agit aussi de garder l’esprit ouvert à d’autres possibilités et d’oser prendre des risques. Si j’avais un conseil à donner, je dirais qu’il est important de développer des liens forts avec les gens avec qui nous travaillons et de s’entraider dans l’atteinte de nos objectifs. Cela m’a permis de dénouer des impasses qui pouvaient paraître insurmontables à la base !

[1] EFU : Guide sur l’Évaluation uniforme (examen pour l’obtention du titre comptable CA-CPA)

Message