ENTREVUE CARRIÈRE AVEC PASCAL DUQUETTE, CFA, président, Consultant Jopsac

< Retour aux articles

Publié le 04 décembre à 00:00, dansEntrevues CARRIÈRE

Partager

Avec 30 ans d’expérience dans l’industrie de gestion de portefeuille, Pascal Duquette est un des incontournables du monde de l’investissement au Québec. Présentement président de sa propre boîte de consultation, Pascal est sur plusieurs conseils consultatifs d’entreprises privées. Avant de partir travailler à son compte en 2012, Pascal rentra comme chef de placements chez NatCan investissements en 2004. Après un an, il occupa le poste de Président et chef de la direction pour une durée de sept ans. Pascal a débuté sa carrière au sein de la division d’investissement de CN, un emploi qu’il garda pendant 19 ans. Chez CN, Pascal a évolué dans plusieurs rôles afin de se préparer pour son plus grand défi.

Pascal détient un baccalauréat en administration des affaires et une maîtrise en science (économie/finance) provenant de HEC Montréal, ainsi que le titre de CFA.

Quand avez-vous débuté votre carrière et quel a été votre premier emploi? Est-ce que c’était un poste visé?

Ma carrière a débuté en septembre 1985 chez la division d’investissement de CN. Non, ce n’était pas un poste que je visais. Quelqu’un m’a référé pour le poste et j’ai fini par l’avoir.. Il faut mettre le tout en contexte. Entre 1965 et 1982, on a connu un « bear market » assez important. L’emploi dans le monde d’investissement, même financier, n’était pas ce qu’il est aujourd’hui. Il n’y avait pas grand monde dans ce temps qui voulait aller dans une industrie qui n’avait pas beaucoup d’espoir, car pendant presque 20 ans les marchés n’ont pas performé.

Avez-vous respecté votre plan de carrière ? Combien de fois avez-vous changé d’employeur ou poste au sein du même employeur jusqu’à présent? Qu’est-ce qu’était la raison principale pour le changement?

Je n’ai jamais eu un plan de carrière!!! J’avais plutôt une philosophie que j’utilisais partout dans ma vie. C’était de faire le mieux que je pouvais faire dans tout que je faisais et le reste suivra. Pour moi, c’était très important de faire le meilleur travail avec le meilleur comportement. Il était très important pour moi d’identifier l’aptitude à développer en lien avec mes capacités.

J’ai eu trois employeurs dans ma vie, division d’investissement CN, NatCan et Consultants Jopsac. Chez CN, j’ai changé de poste cinq fois et deux fois chez NatCan. À chaque fois que je changeais chez CN, c’était pour des nouvelles responsabilités, ou bien on ouvrait une nouvelle stratégie sur un marché quand la réglementation a changé. L’opportunité s’est présentée et j’ai été partant. J’ai changé pour NatCan afin de sortir de ma zone de confort et de poursuivre des nouveaux défis. C’était la première fois que j’avais la chance de gérer mois même une entreprise. Chaque fois que je changeais de rôle, ce n’était jamais pour l’argent, mais plutôt un défi pour mon développent personnel. J’étais et je suis toujours partant pour essayer des nouveaux défis.

Décrivez-nous le poste que vous occupez actuellement. Avez-vous rencontré certains obstacles significatifs lors de votre cheminement de carrière? Qu’aimez-vous le plus de votre emploi?

Dans mon poste actuel, je prends des mandats de toute sorte afin d’aider des sociétés à développer. Personnellement je n’ai pas vraiment eu d’obstacles. Je ne considère pas mon emploi comme une carrière, mais plutôt comme un outil. Pour moi remettre à la société est extrêmement valorisant.

Selon vous, quelles sont les compétences à posséder pour connaitre du succès dans votre domaine ? Quel rôle le CFA a-t-il joué au niveau de votre cheminement de carrière?

D’après moi, pour connaitre du succès, on doit avoir cinq piliers fondamentaux dont :

  1. Une curiosité accablante
  2. D’être capable de penser de manière non linéaire (la pensée abstraite)
  3. Habileté de simplifier et synthétiser
  4. Habileté de communiquer
  5. Avoir une éthique d'efforts au travail

Pour moi le titre de CFA est une reconnaissance de l’effort mis afin d’être accepté dans un club prestigieux. Ça amène avec lui, un certain niveau de connaissance technique qui est mis en pratique.

Comment percevez-vous les perspectives de carrière en dans votre domaine? Quel conseil donneriez-vous à une personne qui amorce une carrière dans ce domaine?

Aujourd’hui ce n’est pas facile d’être un CFA. Il y a beaucoup de gens à l’université inscrits dans les programmes de finance et beaucoup ont l’objectif d’obtenir leur titre. Il y a beaucoup de consolidation dans le marché et avec plus de finissants, la compétition est de plus en plus féroce.

Le meilleur conseil que j’aurais pour toute personne, c’est d’être un des 20% des employés qui fait 80% du travail. Pour faire ceci, voici ma recette à trois étapes :

  1. Arrive plus tôt que ton patron et part plus tard.
  2. Ne refuse aucune tâche qu’on te demande de faire.
  3. Fais ton travail mieux qu’attendu et plus vite que prévu.