Différence CFA
Activités et FormationsGalerie vidéoGalerie PhotoArchives
Le Futur de La FinancePriorité aux investisseursInformations financières & sécurité de la retraiteFemmes en investissementTransparence et équité
Membres et carrière
Avantages
Profil de nos membres
Opportunités de carrière
Gestion de carrièreEntrevues carrièresDossiers spéciaux et informations utilesMentoratRessources carrière Asset TV Entrevues carrière
Bénéfices des membres
Communauté
Candidats
Les étapes
Préparation aux examens
Bourses d’études
Articles et nouvelles
Ouverture des marchésArticlesActualité financièreTÊTE-À-TÊTEDES NOUVELLES DE VOTRE ASSOCIATIONMISE EN VALEUR D'UN MEMBRE CFAVARIAEntrevues CARRIÈREFemmes en investissementInformation - candidats
X

Vous avez oublié votre mot de passe ?

Entrez votre courriel dans le champ ci-dessous et nous vous enverrons un rappel de votre mot de passe.

Abonnez-vous à notre infolettre

Diffusée trimestriellement, l’infolettre de CFA Montréal se veut une publication web de contenus d’intérêts, que nous souhaitons utiles aux professionnels dans le cadre de leur pratique. Entrevues exclusives, réflexions, retour sur les événements de l’association, nominations et personnalités de l’industrie, perspectives du marché et articles sur des sujets variés, cette publication vise à entretenir un dialogue continu avec les professionnels de l’industrie financière de Montréal.
Vous êtes cordialement invités à nous transmettre vos champs d’intérêt, vos idées de sujets et des articles ou chroniques que vous avez écrits pour publication parmi nos membres.*
*CFA Montréal se réserve le droit de publier ou non les articles soumis ou d’exiger qu’un travail d’édition soit effectué, si elle estime que le sujet abordé implique une prise de position sensible ou susceptible de nuire à l’association ou à ses membres.
* Champs obligatoires
AnnulerS'abonner
Menu
Retour aux articles et nouvelles
DES NOUVELLES DE VOTRE ASSOCIATION
inviter un amiLinkedinTwitterFacebook
| Partager
Imprimer
Femmes en finance - Montréal

Femmes en Finance: un portrait local

Mai 2015

Dans la région de Montréal, malgré un accès élargi aux garderies subventionnées pour les enfants, qui vise à améliorer les perspectives des femmes et à construire un meilleur bassin de main-d’œuvre, le pourcentage de membres CFA femmes demeure à 17 %. C’est en-deçà de la moyenne canadienne de 19 %, et de la proportion de 20% observée à l’Association CFA Toronto, qui est la plus grande au pays.

Une analyse de la base de données de CFA Montréal, qui compte 2 400 membres, révèle quelques faits intéressants. Pour les membres occupant un emploi dans les rôles de type support (gestion du risque, marketing, mesure de la performance, conformité et trésorerie), le pourcentage de femmes tend à être supérieur à la moyenne, se situant entre 17% à 36 %. Les plus bas pourcentages de femmes membres se retrouvent en fusions-acquisitions (11%), commodités (11%), fonds de fonds (10 %), négociation de devises (9%) et fonds de couverture (9%). De plus, parmi les membres qui sont sans-emploi ou à la retraite, le pourcentage de femmes est significativement plus élevé que la moyenne, se situant à 24 %.

 Source: CFA Institute, 2013

Bien que le pourcentage de femmes détenant la Charte augmente selon le niveau d’études, le pourcentage de femmes dans des rôles de direction est plus faible. Les femmes représentent 26 % de l’ensemble des analystes/consultants, mais seulement 12 % des gestionnaires de portefeuilles, 11 % des chefs de la direction et 10 % des traders.

Source: CFA Montreal, 2014

Source: CFA Montreal, 2014

Un rapport de Rothstein Kass met en évidence que la sous-utilisation des femmes peut être une erreur coûteuse.  Dans son rapport, Rothstein Kass, une firme de services professionnels, révèle que les hedge funds dirigés par des femmes tendent à mieux performer. De début 2007 jusqu’à juin 2013 – une période qui couvre la crise financière – un index Rothstein Kass composé de hedge funds gérés par des femmes affiche un rendement de 6 %. En comparaison, le FRX Global Hedge Fund Index publié par Hedge Fund Research a chuté de 1,1% au cours de la même période.

Dans son livre « Lean In », Sheryl Sandberg cite Warren Buffet affirmant que l’une des raisons qui explique son succès est qu’il n’a eu à concurrencer qu’une moitié de la population. 

Dans l’industrie du placement, la performance est clé, et par conséquent on pourrait s’attendre à ce que ce soit une industrie largement méritocratique. Alors, pourquoi l’industrie comporte-t-elle encore si peu de femmes poursuivant une carrière dans les marchés de capitaux? Quels sont les défis auxquels les femmes font face dans cette industrie?

Depuis l’an 2000, l’organisation Women in Capital Markets[1], basée à Toronto a étudié cette question, en partenariat avec Catalyst, un groupe de pression qui vise à élargir les opportunités pour les femmes en affaires.

Catalyst a identifié quatre aspects-clés[2] en jeu. Ces questions pourraient être des facteurs contributifs à la représentation plus faible des femmes dans les rôles de haute direction, de même qu’à leur représentation en-deçà  de la moyenne dans l’industrie des marchés de capitaux en général :

  • Les femmes ne sont pas exposées à des opportunités de carrière dans les marchés de capitaux aussi tôt ou aussi fréquemment que ne le sont les hommes;
  • Ce secteur est souvent perçu comme ayant une culture brusque exclusivement masculine, et beaucoup de femmes assument qu’il est impossible d’avoir du succès dans l’industrie et de maintenir une vie personnelle;
  •  Le processus de recrutement renforce les fausses conceptions, en raison d’évaluations informelles et de méthodes de sélections qui favorisent les hommes par rapport aux femmes.
  • Plusieurs dans l’industrie assument que les femmes ne s’engagent pas dans des carrières à long terme, et que par conséquent cela ne vaut pas la peine de les préparer à des postes de direction.  

L’Association CFA de Grande-Bretagne a établi dix points précis pour aider à la fois les firmes et les individus à recruter, retenir et promouvoir des femmes exceptionnelles dans la profession[3] des investissements. Ils insistent entre autres sur l’importance d’attirer des femmes vers la profession en mettant de l’avant auprès de jeunes femmes.  le succès d’autres femmes dans des carrières en investissements. Ils suggèrent aussi de souligner les attraits hors-finance de la profession en investissements, tel que la créativité, les visées sociales et les interactions personnelles.

Certains employeurs en finance basés à Montréal peuvent aussi servir d’exemple pour d’autres.

La Caisse de dépôt et placement du Québec, qui emploie un grand nombre de détenteurs du titre CFA à Montréal, souligne qu’à l’étape de l’embauche, le pourcentage de femmes est comparable au pourcentage de femmes étudiantes dans leurs champs respectifs. Malheureusement, ce nombre diminue dans les postes en gestion des investissements. La Caisse, en collaboration avec des chasseurs de têtes, a entrepris de trouver davantage de candidates et a lancé plusieurs projets destinés à augmenter la présence des femmes parmi ses employés. L’organisation vise à attirer davantage de femmes, à investir dans leur développement professionnel et à promouvoir la diversité dans le milieu de travail. Différentes initiatives ont été lancées pour accroître la visibilité des femmes, tels qu’un Programme de leadership et un Programme de mentorat en collaboration avec l’Association des femmes en finance du Québec. L’organisation s’intéresse à la candidature de femmes qui ont pris une pause professionnelle pour des raisons familiales. Les mères de retour au travail peuvent bénéficier de diverses mesures leur permettant un meilleur équilibre travail-famille.

La Banque Nationale peut être un autre exemple. En mars 2010, la banque a lancé un nouveau Programme de bourses pour les femmes dans le secteur des marchés financiers. Ce programme encourage des femmes talentueuses et compétentes à poursuivre des études universitaires supérieures dans un domaine relié à la finance, tout en leur offrant l’opportunité d’être en contact avec l’organisation. Les candidates sélectionnées se voient remettre une bourse de 10 000 $ pour leurs études supérieures. Les candidates sont conseillées par une mentor provenant du secteur Marchés financiers, établissant ainsi une relation entre les récipiendaires de la bourse et la Banque Nationale.    

L’industrie des investissements a encore beaucoup à faire pour augmenter la proportion de femmes dans ses rangs, en particulier dans les rôles de direction. Cependant, beaucoup de femmes mènent des carrières à succès et elles sont d’excellents exemples à suivre. Par exemple, deux membres de CFA Montréal ont été interviewées, et le profil de ces femmes qui réussissent provenant de notre association locale peuvent être trouvé ici. Ces profils rassemblent les opinions de quelques-unes des femmes les plus inspirantes de la finance à Montréal. 

Les sujets qui y sont discutés incluent : leur parcours de carrière, les défis, ce qu’il faut pour être une femme dans ce domaine, et ce que devrait faire l’industrie pour attirer davantage de femmes vers la profession.

Comité Gestion de carrière, CFA Montréal

Irina Prokopyeva, CFA

Guillaume Foisy, CA, CFA

Ressources pour les femmes poursuivant une carrière en finance:

1. La Women’s Initiative de Jeunes Canadiens en Finance (JCF) (http://www.ycif.org). En 2009, après avoir constaté que très peu de femmes participaient aux événements de JCF, sept jeunes femmes provenant de divers horizons en affaires et intéressées à devenir des leaders dans leurs champs respectifs et dans leur communauté ont créé la Women’s Initiative. Elles se sont aperçues que puisque plusieurs compagnies ne comptent pas suffisamment de femmes pour que se créent à l’interne des associations de femmes, plusieurs jeunes professionnelles passaient à côtés d’opportunités de réseautage et d’un accès à des mentors. La mission de ce projet est d’aider les femmes membres de JCF à atteindre leurs objectifs professionnels, en leur donnant accès à une plateforme solide de réseautage leur permettant d’accroître la collaboration, de partager des idées, des expériences et des accomplissements, tout en avançant le développement de leur carrière.

Ciblant les femmes provenant de différents horizons d’affaires de moins de quarante ans, le projet vise à aider les femmes membres à atteindre leurs objectifs professionnels en leur fournissant une plateforme de réseautage, à travers des événements sociaux, politiques, économiques et culturels, des ateliers et des conférences qui attirent des modèles inspirants. Ces événements ont inclus des classes de yoga, des retraites de type Think Tank, des cinq-à-sept dans des galeries d’art de femmes artistes connues telle que Johanne Corno, et beaucoup d’autres événements. Le succès de la Women’s Initiative peut se mesurer par des résultats qui parlent d’eux-mêmes, puisque qu’environ 40% des membres de la JCF sont désormais des femmes.

2. Association des femmes en finance du Québec (affq.org) – Un regroupement de femmes évoluant dans des postes de haut niveau du domaine de la finance au Québec. L’AFFQ compte plus de 350 membres actifs et se consacre à l'avancement professionnel des femmes.

3. Premières en Affaires (premieresenaffaires.com) – Il s’agit d’un magazine d’affaires francophone. La publication met de l’avant des femmes en affaires, leur offrant un outil sérieux et efficace de réseautage, et leur fournissant une source fiable d’information sur les enjeux actuels.

4. Women in Capital Markets (wcm.ca) – Cette organization sans but lucrative basée à Toronto compte plus de 1200 membres. Sa mission est de promouvoir l’entrée, l’avancement et le développement des femmes dans l’industrie des marchés de capitaux.

5. « Babes on Bay Street » (babesonbaystreet.com) Un livre de Janet Graham. Son blog tient lieu aussi de communauté en ligne offrant un support et une inspiration aux femmes qui travaillent dans l’industrie des services financiers en particulier et dans le monde des entreprises en générale.

6. « Lean In: Women, Work, and the Will to Lead» est un livre de la COO de Facebook, Sheryl Sandberg (leanin.org). Le livre cherche à encourager les femmes à poursuivre leurs ambitions, à faire passer la conversation de « qu’est-ce qu’on ne peut pas faire » à « qu’est-ce qu’on peut faire ». LeanIn.org est une communauté en ligne qui offre aux femmes une source d’inspiration et de support pour les aider à atteindre leurs buts.

Message