Différence CFA
Activités et FormationsGalerie vidéoGalerie PhotoArchives
Le Futur de La FinancePriorité aux investisseursInformations financières & sécurité de la retraiteFemmes en investissementTransparence et équité
Membres et carrière
Avantages
Profil de nos membres
Opportunités de carrière
Gestion de carrièreEntrevues carrièresDossiers spéciaux et informations utilesMentoratRessources carrière Asset TV Entrevues carrière
Bénéfices des membres
Communauté
Candidats
Les étapes
Préparation aux examens
Bourses d’études
Articles et nouvelles
Ouverture des marchésArticlesActualité financièreTÊTE-À-TÊTEDES NOUVELLES DE VOTRE ASSOCIATIONMISE EN VALEUR D'UN MEMBRE CFAVARIAEntrevues CARRIÈREFemmes en investissementInformation - candidats
X

Vous avez oublié votre mot de passe ?

Entrez votre courriel dans le champ ci-dessous et nous vous enverrons un rappel de votre mot de passe.

Abonnez-vous à notre infolettre

Diffusée trimestriellement, l’infolettre de CFA Montréal se veut une publication web de contenus d’intérêts, que nous souhaitons utiles aux professionnels dans le cadre de leur pratique. Entrevues exclusives, réflexions, retour sur les événements de l’association, nominations et personnalités de l’industrie, perspectives du marché et articles sur des sujets variés, cette publication vise à entretenir un dialogue continu avec les professionnels de l’industrie financière de Montréal.
Vous êtes cordialement invités à nous transmettre vos champs d’intérêt, vos idées de sujets et des articles ou chroniques que vous avez écrits pour publication parmi nos membres.*
*CFA Montréal se réserve le droit de publier ou non les articles soumis ou d’exiger qu’un travail d’édition soit effectué, si elle estime que le sujet abordé implique une prise de position sensible ou susceptible de nuire à l’association ou à ses membres.
* Champs obligatoires
AnnulerS'abonner
Menu
Retour aux articles et nouvelles
Information - candidats
inviter un amiLinkedinTwitterFacebook
| Partager
Imprimer
Entrevue - Jeffrey Lindell

Jeffrey participe actuellement au Programme de rotation pour diplômés de Marchés des capitaux CIBC dans le cadre duquel il assume différentes fonctions sur le parquet après avoir terminé un MBA du Programme de gestion des placements de l’École de gestion John Molson (MBA avec intégration complète au CFA). Une fois le programme de rotation terminé, Jeffrey retournera au pupitre de négociation institutionnelle ou il a travaillé à titre de représentant des ventes et à la négociation pendant un an. Jeffrey a entrepris une nouvelle carrière après avoir passé huit ans au développement des affaires et du sport pour Water Polo Canada.

Après avoir terminé un baccalauréat en commerce, finance, à EGJM et compété l’examen du niveau 1 du CFA, Jeffrey est retourné aux études neuf ans plus tard dans le but de trouver un emploi dans les services bancaires. Jeffrey a décroché un stage d’été en 2016 au pupitre du marché des titres de créance ou il a rapidement impressionné l’équipe, ce qui lui a permis d’obtenir un emploi au pupitre de négociation institutionnelle à la fin de l’été. Dans le cadre de son programme de MBA de trois ans, Jeffrey travaillait et étudiait à temps plein en plus de participer au programme du CFA.

Jeffrey a réussi l’examen du niveau 3 en juin dernier et a terminé avec une des meilleures moyennes pondérées cumulatives (MPC) parmi tous les programmes de MBA de l’École de gestion John Molson en avril dernier.

1.    Pour quelle raison avez-vous décidé d’obtenir votre titre CFA®?

Mon histoire est probablement différente de celle de la majorité de mes collègues. Je travaillais dans un domaine totalement différent et j’étais à la recherche d’un changement de carrière neuf ans après avoir obtenu mon diplôme en finance de l’ÉGJM et avoir passé l’examen de niveau 1 du CFA. Je voulais travailler pour un courtier du côté vente et, à l’époque, tous les postes offerts exigeaient un titre CFA ou un MBA. Alors, je suis retourné à l’EGJM au programme de MBA avec intégration au programme de CFA (Institut de gestion des placements Goodman) et j’ai eu la chance de trouver un poste d’associé chez CIBC. Le statut de candidat au titre CFA® a définitivement contribué à améliorer mes chances à l’entrevue de sélection. Il semble que le programme du CFA s’installe lentement comme une des normes de sélection minimum pour les banques.

2.    Quelle a été votre première impression lorsque vous avez passé le premier examen du CFA? Était-il plus difficile ou plus facile que prévu?

J’ai eu la chance d’avoir des amis qui avait suivi le processus un an avant moi. Ils m’avaient donc préparé mentalement à ce que j’allais vivre … 240 questions à répondre en 6 heures (1,5 minute par question). J’avais terminé mes études universitaires en décembre, et je passais l’examen du CFA en juin, alors j’avais encore en mémoire une grande partie de la matière. J’ai quand même pris le temps de lire et d’étudier mes notes et de m’exercer en solutionnant le plus de questions de pratique possible. La meilleure façon de décrire l’examen de niveau 1, c’est qu’il contient votre baccalauréat en commerce condensé sur une période de 6 heures!

3.    Combien d’heures d’études avez-vous investies dans les niveaux 1, 2 et 3?

300 heures d’étude par examen représentent une légère sous-estimation! Il m’a fallu près de 300 heures seulement pour la révision et les questions de pratique. Le niveau 2 est plus difficile, car le manuel est plus volumineux et le programme ne se limite pas à mémoriser des formules, il exige que l’étudiant interprète et comprenne les fondements sous-jacents aux formules. Étant donné que le programme du CFA était intégré au programme de MBA, j’ai probablement passé beaucoup plus de temps à étudier que la moyenne des gens, ce qui a été rentable pour moi, car j’ai été en mesure de terminer les séances du matin et de l’après-midi de chaque examen suffisamment à l’avance pour pouvoir prendre le temps de réviser à la fin.

4.    Si vous reculez dans le temps, que feriez-vous différemment?

Honnêtement, je ne sais pas si j’aurais fait quelque chose de différent. J’étais un peu plus vieux lorsque je suis retourné à l’école et que j’ai passé les examens de niveaux 2 et 3. Par conséquent, mon objectif était d’apprendre la matière plutôt que de simplement me préparer à passer un examen. Mon objectif final était de trouver un emploi dans le secteur bancaire et je voulais commencer avec le plus de connaissances possible. Toutefois, l’objectif du mois de mai est de savoir comment répondre aux questions et porte moins sur l’apprentissage!

5.    Quel est le secret de votre réussite des 3 examens?

La discipline et la soif d’apprentissage. N’attendez pas février ou mars pour commencer à étudier. Je suis certain qu’il est possible de réussir les examens en commençant plus tard et en concentrant l’étude. Cependant, vous prenez un risque en espérant que les questions portent sur ce que vous maîtrisez le plus. Soyez prudent et commencez votre programme d’études à l’automne et lisez la matière au moins deux fois. Répondez à toutes les questions de pratique du manuel du CFA et étudiez vos notes. Le mois de mai devrait servir seulement à répondre aux questions de pratique et à revoir les concepts avec lesquels vous êtes le moins à l’aise. Prenez le temps de lire les exposés et les problèmes dans le manuel, car ils sont basés sur les questions des examens passés du CFA. Enfin, attendez-vous à l’inattendu, n’écoutez pas les suppositions des autres concernant les questions d’examen. Étudiez tout, ne laissez rien au hasard.

6.    En quoi tous les niveaux diffèrent-ils les uns des autres? Et comment l’étude de chaque niveau diffère-t-elle?

Le CFA Institute a établi une progression claire pour les candidats. Le premier niveau permet aux candidats d’acquérir les compétences de base requises pour réussir à titre de professionnel du placement.  Le deuxième niveau perfectionne les compétences d’analyste en recherche de titres alors que le troisième niveau porte sur la gestion de portefeuille et l’intégration des différentes catégories d’actifs et l’utilisation des outils de gestion du risque. Les trois niveaux permettent d’acquérir des compétences et des connaissances essentielles que j’utilise sur une base régulière sur le parquet. La seule grande différence dans ma stratégie d’étude était de déterminer comment répondre aux questions portant sur un scénario et aux questions à court développement par rapport aux questions à choix multiples du niveau 1. Les deux stratégies exigent des compétences totalement différentes qui doivent être maîtrisées. Il faut consacrer beaucoup de temps pour déterminer comment répondre aux questions à court développement de l’examen de niveau 3, surtout pour les candidats dont l’anglais n’est pas la langue maternelle. Pour répondre de façon brève tout en se concentrant sur les termes clés du Candidate Body Of Knowledge (CBOK), il faut une habileté qui prend du temps à développer. La séance du matin de l’examen du niveau 3, c’est-à-dire les réponses à court développement, ne représente que la moitié du combat.

7.    Avez-vous eu l’impression que le programme du CFA vous a aidé dans votre travail?

Bien qu’il soit possible que vous n’utilisiez pas la théorie apprise sur une base quotidienne, je trouve que le programme du CFA vous permet de commencer votre carrière avec une solide base de connaissances. Ce qui est encore plus important, c’est qu’il vous permet de poser les bonnes questions lorsque vous commencez dans le secteur. Vos collègues sont extrêmement occupés et travaillent de longues heures, alors lorsque vous avez leur attention, vous voulez être certain que vous posez des questions intelligentes et pertinentes.

8.    Maintenant que vous avez terminé le programme du CFA, que ferez-vous de tout ce temps libre?

Passer du temps avec mon fils et ma famille! Les trois dernières années ont été surchargées, car je travaillais à temps plein tout en étudiant à temps plein (MBA avec intégration au CFA). Il est également agréable de dormir plus de 5 heures par nuit sur une base régulière!

9.    Avez-vous des conseils à donner aux candidats actuels?

Trouvez votre propre stratégie et appliquez-la. Ne vous fiez pas aux autres pour faire le travail à votre place et ne cherchez pas de raccourcis dans votre étude. Ne faites pas de supposition à savoir qu’un sujet ne fera pas l’objet de questions à l’examen, car je peux vous garantir qu’il y aura des questions sur les sujets les plus obscurs des manuels du CFA, des sujets dont les probabilités qu’ils se trouvent dans l’examen sont minimes s’y trouveront effectivement. Prenez le temps d’étudier et vous aurez terminé en trois ans. Prenez des raccourcis et vous y passerez 4 à 5 ans de votre vie.

 

Message