Différence CFA
Activités et FormationsGalerie vidéoGalerie PhotoArchives
Le Futur de La FinancePriorité aux investisseursInformations financières & sécurité de la retraiteFemmes en investissementTransparence et équité
Membres et carrière
Avantages
Profil de nos membres
Opportunités de carrière
Gestion de carrièreEntrevues carrièresDossiers spéciaux et informations utilesMentoratRessources carrière Asset TV Entrevues carrière
Bénéfices des membres
Communauté
Candidats
Les étapes
Préparation aux examens
Bourses d’études
Articles et nouvelles
Ouverture des marchésArticlesActualité financièreTÊTE-À-TÊTEDES NOUVELLES DE VOTRE ASSOCIATIONMISE EN VALEUR D'UN MEMBRE CFAVARIAEntrevues CARRIÈREFemmes en investissementInformation - candidats
X

Vous avez oublié votre mot de passe ?

Entrez votre courriel dans le champ ci-dessous et nous vous enverrons un rappel de votre mot de passe.

Abonnez-vous à notre infolettre

Diffusée trimestriellement, l’infolettre de CFA Montréal se veut une publication web de contenus d’intérêts, que nous souhaitons utiles aux professionnels dans le cadre de leur pratique. Entrevues exclusives, réflexions, retour sur les événements de l’association, nominations et personnalités de l’industrie, perspectives du marché et articles sur des sujets variés, cette publication vise à entretenir un dialogue continu avec les professionnels de l’industrie financière de Montréal.
Vous êtes cordialement invités à nous transmettre vos champs d’intérêt, vos idées de sujets et des articles ou chroniques que vous avez écrits pour publication parmi nos membres.*
*CFA Montréal se réserve le droit de publier ou non les articles soumis ou d’exiger qu’un travail d’édition soit effectué, si elle estime que le sujet abordé implique une prise de position sensible ou susceptible de nuire à l’association ou à ses membres.
* Champs obligatoires
AnnulerS'abonner
Menu
Retour aux articles et nouvelles
Entrevues CARRIÈRE
inviter un amiLinkedinTwitterFacebook
| Partager
Imprimer
ENTREVUE CARRIÈRE AVEC STÉPHANIE DESROSIERS, CFA, directrice principale, Politique de placement Caisse de dépôt et placement du Québec

Stéphanie Desrosiers est directrice principale, Politique de placement à la Caisse de dépôt et placement du Québec. Elle dirige les activités de l’équipe Conseil en politique de placement qui visent à recommander des portefeuilles de référence performants en tenant compte de la tolérance au risque, des caractéristiques du passif et des contraintes propres à chaque client. Elle coordonne et participe aux travaux d’analyse de la répartition stratégique de l’actif, aux analyses relatives au passif des déposants ainsi qu’aux de prévisions de rendement et de risque à long terme des catégories d’actif.

Madame Desrosiers compte sur une solide formation académique. Étant une détentrice d’une maîtrise en finance de l’Université de Sherbrooke, elle porte également les titres de Chartered Financial Analyst (CFA) et de Financial Risk Manager (FRM). Elle a aussi publié des articles de recherche dans plusieurs revues professionnelles en finance, dont le Financial Analyst JournalJournal of InvestingJournal of Asset Management, Canadian Investment Review et l’Actualité Économique.

Comment vous êtes-vous intéressée à la finance?

J’aimais beaucoup les chiffres et les mathématiques. Ce qui m’a fait pencher pour la finance, plutôt que la comptabilité ou l’actuariat par exemple, c’est le fait que la finance soit tournée vers le futur et parce que j’y retrouve un beau mélange entre la science et l’art. L’équilibre entre la profondeur d’analyse – la partie science – et l’ambiguïté liée aux paramètres qui sont multiples et incertains – la partie art ou jugement – me plaît particulièrement.

Comment avez-vous débuté votre carrière et quel a été votre premier emploi?

J’ai commencé à travailler à la Caisse de dépôt en 1999 dès la fin de ma maîtrise en finance, à la suite de mon essai-intervention de fin d’études. J’ai commencé à faire différentes analyses pour nos clients, de grandes caisses de retraite et d’assurance publiques et parapubliques. Je faisais également de la recherche empirique aux fins de publication dans des revues professionnelles en finance sur des sujets liés à la gestion de portefeuille et les marchés boursiers internationaux.

Vous travaillez à la Caisse de dépôt depuis longtemps. Comment votre rôle a-t-il changé?

Oui, je travaille à la Caisse depuis bientôt 15 ans. Mon parcours est assez linéaire, tout en étant diversifié et très transversal, puisque je touche à toutes les catégories d’actif. Au fil du temps, mon rôle a évolué. À la suite de mon embauche comme analyste stagiaire, j’ai été promue à différents niveaux de poste. En 2004, mon patron de l’époque a créé un nouveau poste où il m’a offert l’opportunité de prendre la responsabilité de l’équipe Conseil en Politique de placement. C’était le début de ma carrière comme responsable d’équipe. Avec les années, j’ai pris de plus en plus de responsabilités.

Décrivez-nous le poste que vous occupez actuellement.

J’occupe le poste de Directrice principale, Politique de placement. Je dirige les activités de l’équipe Conseil en Politique de placement dont le mandat principal est de recommander des portefeuilles de référence performants (allocation stratégique entre les différentes catégories d’actif) en tenant compte de la tolérance au risque, des caractéristiques du passif et des contraintes propres à chacun de nos déposants. Mon équipe compte sept professionnels qui occupent différents niveaux de poste – d’analystes à directeurs – et qui possèdent des formations de deuxième cycle en finance et/ou en actuariat.

Qu’aimez-vous le plus de votre emploi?

Ce qui m’anime le plus c’est de contribuer à des sujets et des projets variés, qui ont de l’impact pour la Caisse et une valeur ajoutée dans le processus décisionnel de nos déposants. Par ailleurs, j’apprécie beaucoup le travail de collaboration avec plusieurs professionnels de la finance au sein de la Caisse. En plus d’être enrichissant personnellement, c’est un emploi très stimulant intellectuellement qui me permet d’apprendre tous les jours.

Selon vous, quelles sont les compétences à posséder pour connaitre du succès dans votre domaine?

Si je ne devais en nommer que quelques-unes, je dirais la curiosité intellectuelle et la capacité d’analyse. Toutefois, je pense qu’il y a plusieurs combinaisons de compétences intéressantes. L’intérêt est de travailler dans des équipes où les gens ont justement des compétences complémentaires et où l'on met à profit les forces et les talents distinctifs de chacun.

Quelle est votre devise ?

Je crois profondément à la formule « gagnant-gagnant » et c’est ce que je vise dans tout ce que je fais. J’essaie de retirer le meilleur dans chacune des idées et de proposer des solutions qui tiennent compte des intérêts des différentes parties prenantes, même lorsqu’il y a divergence à première vue. Je ne cherche pas le meilleur compromis, mais une solution qui maximise globalement les gains de chacun.

Quel rôle le CFA a-t-il joué au niveau de votre cheminement de carrière?

Le titre de CFA représente un certain sceau de qualité reconnu dans notre domaine. Alors que la maîtrise en finance m’a donné une très bonne base théorique, le programme CFA a concrétisé les aspects plus pratiques en investissement. Particulièrement, le contenu couvert au troisième examen était très pertinent pour mon poste en allocation stratégique de l’actif. En outre, le CFA attache beaucoup d’importance au code d’éthique professionnel qui est une composante essentielle pour faire carrière dans notre domaine.

Quel conseil donneriez-vous à une femme qui aspire à faire carrière dans le domaine de l’investissement et quels sont les défis particuliers d’être une femme dans un milieu d’hommes?

Homme ou femme, l’investissement est un domaine stimulant et enrichissant. Il est vrai que le domaine de l’investissement est perçu comme compétitif et il est parfois plus difficile pour une femme de faire sa place. En même temps, cela représente une opportunité que les femmes doivent saisir. Plutôt que de vouloir se fondre dans un milieu d’hommes, nous devons capitaliser sur ce que nous pouvons apporter de différent, autant dans la façon de faire les choses que dans les points de vue que nous mettons de l’avant.

Quels conseils donneriez-vous à des femmes pour parvenir à un équilibre entre le travail et la vie de famille?

Ce n’est certainement pas si facile pour les femmes, pas plus que ça ne l’est pour les hommes, je crois. Oui, on court! On court toute la semaine au bureau pour maximiser l’efficacité de nos journées, on court le soir pour retourner à la maison et s’occuper des enfants et on court la fin de semaine pour les activités des enfants, s’organiser pour la logistique de la semaine à venir et pour se garder du temps pour des activités familiales. Oui, on court, mais on y arrive.

Moi, je ne veux pas faire de compromis. Je veux une carrière stimulante et remplie de défis, où je continue sans cesse de me développer comme personne et comme gestionnaire. En même temps, ma famille et mes enfants sont ce que j’ai de plus précieux au monde et j’aime passer du temps avec eux. Le secret est d’avoir un partenaire de vie tout aussi investi dans la vie familiale, être organisé et pratiquer une gestion efficace de son temps.

Dans ma tête, je ne concilie pas le travail et la famille. J’essaie plutôt d’optimiser et de maximiser les deux, parce que j’ai besoin de l’un comme de l’autre pour me réaliser et m’épanouir. Idéalement, j’aimerais arriver à éliminer le sentiment de culpabilité continuelle, par rapport aux enfants et au travail. J’aurai toutefois besoin de quelques années encore avant d’y parvenir… Beau défi en perspective !

Message